Deductibilité des intérêts : comment déduire
des intérêts «non déductibles»?

Publié le par dans Stratégies fiscales

Les taux d’intérêts sont actuellement très bas. Cependant, ils ne le resteront pas indéfiniment. Quoi qu’il en soit, il est possible d’économiser en déduisant les intérêts payés sur notre rapport d’impôt personnel.

Nous rencontrons souvent des propriétaires d’entreprise ayant investi des argents personnels à l’intérieur de leur compagnie. C’est ce qui crée un dû à l’actionnaire. Bien souvent, le dû à l’actionnaire reste sur le bilan de l’entreprise pendant de nombreuses années, bien qu’il soit possible de retirer ces argents sans payer d’impôt.

Une stratégie simple afin de maximiser son dû à l’actionnaire consiste à retirer le dû à l’actionnaire de l’entreprise afin de rembourser ses dettes personnelles et, par la suite, réemprunter pour investir dans l’entreprise. De cette manière, les liquidités de l’entreprise ne sont pas affectées et les intérêts payés sur l’emprunt deviennent déductibles d’impôt à titre personnel.

Exemple :

  • Solde de l’hypothèque : 200 000 $;
  • Taux d’intérêt: 4 %;
  • Durée : 20 ans;
  • Dû à l’actionnaire : 100 000 $;
  • Taux d’impôt marginal : 38,4 %;

Afin de rendre les intérêts déductibles, il faut retirer le 100 000 $ de l’entreprise afin de rembourser une partie de l’hypothèque.
Par la suite, réemprunter 100 000 $ et le réinvestir dans l’entreprise :
Il est aussi possible de rendre des intérêts déductibles pour les travailleurs autonomes ou les entreprises enregistrées. Cette technique s’appelle la mise à part de l’argent.

La technique de la mise à part de l’argent consiste à transformer graduellement vos dettes personnelles en dettes servant à financer vos dépenses d’entreprise. L’avantage est que les intérêts payés deviennent déductibles d’impôt.

Pour ce faire, vous devez isoler vos revenus d’entreprise de vos dépenses. Par la suite, utilisez une marge de crédit hypothécaire pour payer toutes vos dépenses d’entreprise. N’ayant plus besoins de vos revenus pour payer vos dépenses, ils pourront alors être utilisés pour le remboursement de votre hypothèque ou vos cartes de crédit.

Exemple :

  • Solde de l’hypothèque : 200 000 $;
  • Taux d’intérêt : 4 %;
  • Durée : 20 ans;
  • Dépenses annuelles : 100 000 $;
  • Taux d’impôt marginal : 38,4 %;

En 2 ans, il est possible de transformer les intérêts payés sur l’hypothèque en intérêts 100 % déductibles :
Avant d’opter pour de telles stratégies, nous vous recommandons de consulter des professionnels qui sauront bien vous conseiller.
Si vous êtes propriétaire d’entreprise, n’hésitez pas à communiquer avec nous pour profiter de nos conseils financiers et/ou de nos stratégies fiscales sur mesure.

Gil SELLA, Président B.A.A. gilsella@fiscalis.ca

Alexandre LAMBERT, Directeur du développement alambert@fiscalis.ca

Les commentaires sont fermés.